Retour haut de page Retour bas de page
Accueil

Édito de la cathédrale

Lourdes

Chers amis paroissiens, pour ce dimanche qui coïncide avec la fête de Notre Dame de Lourdes, je vous propose une petite réflexion sur l'empreinte biblique de l'événement de la Source, daté du 25 février 1858.
Ce jour-là, Bernadette apparut "sans beauté ni éclat", conformément au Serviteur Souffrant qui, dans le Livre d'Isaïe (Is 53,2), préfigure le Christ. L'avant-veille, elle avait tant resplendi en contemplant la Sainte Vierge qu'un certain Jean-Baptiste Estrade, qui n'était venu à Massabielle que pour servir de chaperon à sa sœur et aux amies de sa sœur, s'était écrié le soir même, en plein Café Français (haut lieu des esprits forts) : "J'ai vu Mme Rachel [= la comédienne mythique de l'époque] au théâtre de Bordeaux. Elle est magnifique. Mais infiniment en-dessous de Bernadette !". Ce jeudi 25 février 1858, c'est le contraire ! Bernadette revient de l'apparition la face toute souillée d'une boue rougeâtre ! Et la voilà moquée par ceux qu'elle commençait de fasciner. Comme le Christ qui fut hué par la foule même qui venait de l'acclamer.
Beaucoup d'autres liens intéressants peuvent être établis entre la Passion du Christ et la 9ème apparition de Lourdes.
Mais commençons par conter brièvement celle-ci. Les 500 personnes rassemblées ce jour-là s'attendent à l'extase habituelle. Elles assistent finalement à un grand remue-ménage. Bernadette commence par se rendre au Gave, le fleuve qui coule devant la grotte. Elle gravit ensuite à genoux la pente qui mène au fond de la grotte, redescend, remonte, redescend encore, remonte encore, "gratigne" le sol, exhume un peu d'eau boueuse, tente par trois fois d'en boire, parvient à en avaler au quatrième essai, s'en barbouille le visage, mange un peu de l'herbe qui est là, redescend vers la foule et sa tante Bernarde qui lui donne une gifle magistrale et ... un mouchoir pour qu'elle s'essuie. Voilà Bernadette et sa famille humiliées pour le restant de leurs jours. Que s'est-il passé de l'intérieur ? "Allez boire à la source et vous y laver", a commandé Marie. Bernadette s'est mise en quête de cette source qu'elle a d'abord confondue avec le Gave. La source trouvée, elle s'exécute, par amour des pécheurs : elle boit, elle se lave. Marie lui commande par ailleurs, pour le même amour, de manger un peu d'herbe. Puis disparaît.
La montée de Bernadette vers le fond de la Grotte nous fait penser au Chemin de Croix, à la montée du Christ vers la montagne du Calvaire. Que cette montée fût triple et faite à genoux, nous rappelle les trois chutes du Christ. Le percement de la terre nous fait penser à celui du Côté. La rougeur de l'eau boueuse qui sort de la terre évoque le jet d'eau et de sang. La réception de cette eau par Bernadette "pour les pécheurs" rappelle la valeur rédemptrice de cette Eau et de ce Sang. L'herbe fait allusion à l'herbe amère avec laquelle doit être mangé l'Agneau Pascal (Ex 12). La gifle est une résurgence du procès devant Anne (Jn 18,22).
Penchons-nous maintenant sur la source. Ces quelques versets bibliques nous font deviner Qui elle personnifie. "Ils m'ont oublié, moi, la source d'eau vive", dit Dieu (Jr 2,13). "Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi qu'il boive" (Jn 7,37). "Quand on vient de prendre un bain, on est pur tout entier" (J n
13,10). Le Seigneur Jésus est cette Source à laquelle Notre Dame nous prie de boire et de nous laver. Sommes-nous y bien branchés ?



Père Charles FORMERY


Horaires des messes

Inscription patronage

Calendrier

◄◄
►►
août 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15

Diocèse
Date : 15 août 2018
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Saint du jour

Mardi 21 Août 2018

Quelques images

Compteur de visites

Aujourd'hui80
Hier426
Semaine en cours951
Mois en cours6960
Année en cours104555
Total408127
Statistiques
  Bulletin paroissial Feuille de messe Lettre de la cathédrale Guide paroissial
 
Mentions légales
Équipe des webmestres
Plan du site | Index
Administration