4e Dimanche de Pâques - Journée mondiale de prière pour les vocations

Chers paroissiens,

Nous avons été nombreux à écouter les déclarations du Premier Ministre mardi dernier. Nous mesurons bien la difficulté pour le gouvernement d’organiser avec mesure et prudence le déconfinement progressif dans notre pays. Nous savons aussi qu’il y a un risque sanitaire toujours important. Nous ne serons jamais suffisamment reconnaissants à l’égard de tout le personnel soignant mais aussi à l’égard de ceux et celles qui permettent que notre pays tienne debout dans cette épreuve. Cependant nous avons pu aussi être profondément déçus (pour des raisons multiples) par ces mesures toujours restrictives à l’égard de la reprise de la vie sacramentelle qu’on espérait tant. Je vous invite à relire la déclaration de notre évêque.

Ainsi, il nous faut encore attendre. Cette attente va nous demander à tous d’être créatifs et intelligents. L’Eglise n’a pas de solutions toutes faites pour tous les cas qui se présentent à elle ! Pour l’heure, je vous rappelle que la Cathédrale reste toujours ouverte, chacun peut continuer à venir y prier ; le livret liturgique est aussi là pour vous aider à prier chez vous ; comme le recommande saint Paul dans ses lettres, « ne brisons pas l’élan de notre générosité » et d’attention les uns à l’égard des autres ; par ailleurs, je vous dirai dimanche prochain comment, suite aux instructions de notre évêque, nous vivrons ce temps de déconfinement progressif.

La relecture, cette semaine, du livre (très court) d’Esther, dans la Bible, a été pour moi source d’espérance. La faiblesse d’Esther qui devient sa force. Sa foi et sa sagesse pour savoir ce qu’il faut faire alors qu’elle n’a aucun signe sensible de la présence de Dieu. Son intelligence pour attendre le moment favorable. Son habileté et son courage éclairent pour avancer.

Ce dimanche est le dimanche de prière pour les vocations. En ce dimanche du « Bon Pasteur », nous sommes invités à méditer et à prier pour les vocations en particulier celles des prêtres. Nous pensons bien évidemment aux séminaristes de notre diocèse, et particulièrement à ceux qui, appelés par notre évêque, attendent de connaître la date de leur ordination ; nous pensons à telle ou telle famille que nous connaissons et au sein de laquelle émerge une vocation sacerdotale pour la vie de l’Eglise et la vie du monde ; nous pensons aux jeunes qui se laissent traverser par cette question avec générosité mais aussi parfois un peu d’appréhension. Il nous est bon d’entendre cet Evangile du « Bon Pasteur » en Saint Jean 10, 1-10 ; il nous rappelle qu’on ne comprend pleinement la vocation des prêtres qu’à la lumière du Christ !

Au cœur de la vie des prêtres, il y a cette plongée dans le mystère d’une présence qui attire, bouleverse, renouvelle. La présence d’un appel de Dieu qui sera authentifié par l’Eglise, un appel ténu car Dieu ne s’impose pas mais vient susciter une réponse libre, un appel qui se fait l’écho de la voix de Dieu qui murmure son amour pour tous les hommes. Cet amour fait naître un désir d’absolu, de tout donner, de tout quitter pour être consacré d’une manière absolue à cet amour de Dieu pour le monde.

Tous ensemble, en ce dimanche, restons à l’écoute de l’Unique Bon Pasteur, le Christ, qui nous « conduit par de justes chemins » Ps 22.

Avec mes frères prêtres, je vous redis ma (et notre) joie d’être prêtre pour vous et la vie du monde,

Père Olivier Plainecassagne, curé