5e Dimanche de Pâques

Ve Dimanche de Pâques

Chers paroissiens,

Nous y voilà ! Depuis le 17 mars dernier, nous étions confinés chez nous. Les sorties étaient limitées, les rencontres, occasionnelles. Ce que nous avons vécu humainement a été éprouvant. Notre vie spirituelle et le Corps tout entier de l’Eglise ont aussi été affectés. Désormais, nous pouvons sortir sans avoir à nous justifier ; nous retrouver les uns les autres avec ce goût de la liberté, de la proximité. Bien évidemment il nous faut continuer à être prudents et responsables. Pour nous et pour les autres. Nous savons aussi qu’il va falloir être patients, les yeux non pas fixés sur le passé mais tournés vers l’avenir. Du temps sera nécessaire pour prendre toute la mesure humaine et spirituelle de ce que nous avons vécu. Je vous invite à lire la lettre pastorale de notre évêque : « Tout temps est en effet le temps de la grâce donnée. Vivons le comme tel, accueillons le comme ‘l’aujourd’hui de Dieu’ ». Une vraie générosité a pu se déployer ; de nouveaux liens, se tisser. Comment avancer ? Nous entendons, dans l’Evangile de ce dimanche, Jésus nous dire : « Je suis le chemin, la vérité et la vie » (Jn 14, 6). Nous avançons sur ce chemin qu’est le Christ, présence de Dieu au milieu des hommes : Il veut pour nous la Vie.

Avec ce déconfinement, de l’angoisse et de l’anxiété sont aussi parfois perceptibles… au point que l’on pourrait se détourner des autres ! Faisons attention de ne pas nous laisser gagner par de tels sentiments. L’autre n’est pas une menace ! Certes, il ne nous faut pas vivre dans l’insouciance, de nombreuses questions n’ont pas encore leur réponse. Mais la vie est faite pour être partagée, donnée. Comme le dit saint Paul, rien ne nous séparera de l’amour du Christ, ni la mort, ni la vie, ni le présent, ni l’avenir, rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus Christ (Rm 8, 39). Tenons donc ferme dans la foi et dans l’espérance qui donnent une assurance indéfectible.

A partir de lundi, la vie paroissiale va prendre progressivement un rythme plus « incarné ». Comme à son habitude, la Cathédrale restera ouverte tous les jours ; pour « soutenir » en nous ce désir de l’eucharistie qui nous manque, nous vous proposons désormais l’adoration eucharistique quotidienne : du lundi au samedi, adoration de 17h à 19h avec accueil d’un prêtre dans la cathédrale pour un échange spirituel ou le sacrement de la réconciliation. Le dimanche, l’adoration eucharistique se vivra de 9h à 12h puis de 16h à 19h. Par ailleurs, les prêtres et l’équipe paroissiale de visite aux malades sont disponibles pour aller visiter telle ou telle personne malade ou isolée, n’hésitez pas à nous le signaler via l’adresse des veilleurs de la Cathédrale (veilleurs.cathedrale@gmail.com). Les rencontres du catéchisme vont reprendre ainsi que les préparations aux sacrements. En ce mois de mai, à l’invitation particulière de notre pape, nous sommes invités à prier tout particulièrement le chapelet. La Vierge Marie, maîtresse de vie spirituelle, vient nous apprendre comment conformer notre vie à celle du Christ. « Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, sainte Mère de Dieu ».

Avec mes frères prêtres, je vous dis mon (notre) impatience de pouvoir vous retrouver très prochainement,

Père Olivier Plainecassagne, curé

Lettre pastorale de notre évêque