Dimanche de la Résurrection - Pâques

Dimanche de la Résurrection – Pâques 2020

Christ est ressuscité ! Il est vraiment Ressuscité !

Chers paroissiens,

Voici que cette proclamation va parcourir toute la terre en ce jour. Nous aimerions pouvoir sortir pour partager cette grande nouvelle et nous réjouir ensemble ; mais voilà que ce temps de confinement nous contraint à rester chez nous. Profitons-en pour demander à Dieu cette grâce de pouvoir éprouver intérieurement cette joie de la résurrection… une joie qui ne soit pas celle d’un instant ! Que cette rencontre avec le Christ Ressuscité soit intense et se prolonge auprès de ceux qui sont autour de nous, avec un soin tout particulier envers ceux qui peinent, luttent, souffrent. Au cours de ces trois Jours saints, nous avons essayé de suivre le Christ sur ce chemin qui l’a conduit de la dernière Cène avec ses disciples au matin de Pâques. Ce compagnonnage avec lui n’avait pas pour but de susciter en nous un élan qui retomberait aussitôt mais de nous affermir dans la foi et de nous associer plus étroitement à ce qu’Il accomplit aujourd’hui encore.

En ce matin de Pâques, je vous invite à lire et méditer l’Evangile de saint Jean 20, 1-9 : deux disciples se précipitent au tombeau. Mais il nous est dit que seul l’un des deux « vit et crut ». La foi n’est jamais évidence. Elle est acte de confiance alors que les sens semblent dépassés. On entre dans la Vie du Ressuscité par la foi. On participe à la Vie du Ressuscité par la foi. Vie nouvelle. Vie plus intense. Notre vie ne devient pas plus facile comme par magie. Mais elle est habitée dans ses moindres recoins par la présence du Ressuscité. Par la Résurrection, la mort est vaincue. Telle est notre foi. Et pourtant, me direz-vous, il suffit de regarder autour de soi pour savoir que la mort domine encore bien souvent notre monde. Cette épidémie du virus fait rôder autour de nous cette crainte de la mort ; on craint pour les siens, on craint pour soi. La crise que nous traversons, la mort que nous frôlons peuvent nous paralyser ou nous enfermer. Elles peuvent aussi nous pousser à mettre au jour nos raisons de vivre, nos évidences et nos illusions.

En Jésus, la mort est vaincue, la victoire est acquise. Dieu en qui nous mettons notre confiance est le Dieu de la vie et qui donne la vie. Voilà le fondement de notre espérance. La vie est alors transformée. Elle est transformée de l’intérieur par cette force qu’est l’amour. Nous mesurons combien cet événement de la Résurrection rejaillit sur nous et sur l’humanité tout entière dès aujourd’hui. Jésus est ressuscité pour nous donner part, dès aujourd’hui, à sa vie en nous rappelant que l’amour est éternel ; il triomphe de la mort. A chaque difficulté ou épreuve, voilà que Dieu est présent par ce surcroît d’amour. Nous entraînant alors dans un surcroît de Vie. Une Vie toujours plus grande ouverte par Dieu.

Avec mes frères prêtres, je vous souhaite une très belle fête de Pâques remplie de Joie lumineuse et pleine d’espérance,

Alléluia, Christ est ressuscité !

Père Olivier Plainecassagne, curé