Méditation du 1er avril 2020

« Si le Fils vous rend libres, réellement vous serez libres. »

Le temps de Carême nous invite à cultiver cette liberté des enfants de Dieu : libres vis à vis de nos attachements terrestres, nos renoncements en sont le signe. Le temps particulier nous demande d’être vraiment libres de cette liberté du Christ : libres face aux médias pour savoir cultiver en nous l’espérance qui fait regarder plus loin que la somme des souffrances, libres face à nos groupes humains ou réseaux sociaux qui s’emballent parfois sans trop de réflexion et cherchent trop vite à trouver un sens, libres fondamentalement face à nos confinements qui ne nous enferment pas plus qu’ils ne nous tournent vers nous-mêmes. Prions le Fils unique qui avance librement vers sa mort au milieu des contradictions de nous rendre libres comme lui.