Méditation du 21 mars 2020

« Le prêtre se leva, en ce jour de Pâques, avec le repas qu’il s’était préparé et se mit en quête du serviteur de Dieu Benoit à travers les monts abrupts, les vallées encaissées et les terres défoncées. Il le trouva enfin caché dans la grotte. Ils prièrent ensemble, bénirent le Seigneur et s’assirent pour échanger de doux entretiens spirituels. Ensuite le prêtre dit : - “Mangeons ensemble car c’est Pâques aujourd’hui”. L’homme de Dieu répondit : - “Je sais que c’est Pâques puisque j’ai la grâce de te voir”. Vivant loin des hommes, Benoît ignorait qu’on fêtait en ce jour la solennité de Pâques. » (tiré de la vie de St Benoit)

St Benoit est un bon compagnon en ces temps de solitude. Retiré loin du monde, il vit la rencontre du prêtre voisin comme une résurrection – nous attendons cette renaissance de nos relations humaines à l’issue du confinement. Retiré loin du monde, sa vie de foi n’est plus au rythme de l’habituelle vie sacramentelle, il ignore même la date de Paques – nous devons vivre aujourd’hui autrement des dons de Dieu. Que la fidélité de Benoit au cœur toujours tourné vers Dieu nous enseigne : sa prière continue dans les psaumes et les louanges, sa patience dans son combat spirituel pour être disponible à Dieu qui vient.