Méditation du 29 avril 2020

« Que cet échange mystérieux où l’homme est racheté nous soutienne durant la vie présente et nous apporte les joies éternelles. » (Postcommunion Mer III).

Si la messe nous manque et que nous y manquons, elle porte pourtant du fruit en abondance pour le monde. Nous le savons quand nous y sommes : elle est « pour la gloire de Dieu et le salut du monde » et l’assemblée agit « au nom » de tous les absents. Dans ce temps troublé, d’une certaine manière chaque messe à la paroisse saisit et nourrit ceux qui sont là et ceux qui ne peuvent y être. Foi dans l’œuvre de Dieu qui supplée à ce qui nous manque, amour de Dieu qui nous soutient dans cette vie présente et dans l’attente de la joie d’une célébration retrouvée.